Réduire la taille du texteRéinitialiser la taille du texteAugmenter la taille du textePetit écran : 800x600Grand écran : 1024x768
Imprimer

Culture à Montcenis

Atelier La Danaïde

 

Cours de dessin, anatomie artistique, modèle vivant, études d’œuvres.
Cours hebdomadaires de 20h à 22h 30
Cours du Bailliage
Renseignements et inscriptions : Christian BOUSSUGE 06 73 38 28 97

 

Musée Saint Joseph

A la fin du 17ème siècle, à côté de l’église, une maison de charité est fondée. Cet établissement fut reconnu en 1737 par des lettres patentes enregistrées au parlement de Dijon.


Dans cet hôpital (qui deviendra maison de retraite), un oratoire est installé. La Sœur supérieure après avoir acheté en 1874 deux bâtiments et les dépendances, fait construire la chapelle et sa sacristie.

Après la révolution, les Sœurs créent dans l’hôpital une école de filles. Expulsées en 1903, la chapelle sert alors de salle de classe.

L’école ferme en 1962, la chapelle devient le débarras de la maison de retraite.

 

Cette chapelle en ruine a été réhabilitée par la commune qui lui a offert une mission culturelle. Elle est devenue aujourd’hui le musée Saint Joseph  qui présente le riche patrimoine liturgique de la Terre de Montcenis.

 

 

 

Le musée est ouvert au public le mercredi de 14h à 16h.
Des visites sont possibles sur rendez-vous (06 85 91 65 26).

Musée Saint Joseph
rue des Juifs
Renseignements : 06 85 91 65 26
                                  03 85 55 35 01 (Mairie)

 

 

Atelier Flamme

Nicole Boussuge initie et perfectionne les petits et les grands dans les activités de dessin et de peinture.

Adresse : Place du Monument 71710 MONTCENIS
Téléphone : 06 70 75 13 71
03 85 56 30 56

Nicole Rodet-Boussuge, peintre figuratif d'origine lyonnaise, résidant depuis plusieurs années à Montcenis a été formée à l'Ecole Lyonnaise de peinture. Elle était membre de l'Académie de l'Olympe sous la direction de Pierre Chaffrey et a exposé à Lyon et Pérouges.

En 1990, elle anime un atelier au Breuil dans le cadre du Contrat Ville-Enfant, puis ouvre en 1999 son propre atelier "Flamme" à Montcenis.

Très marquée par la peinture de Chardin et de Cézanne en particulier, elle a pratiqué pendant longtemps l'étude des Vies Silencieuses, merveilleuse école d'observation et de composition.

 

Activité « contes »

Il était une fois...un endroit pour les enfants, un lieu où ils peuvent écouter des histoires, lire, parler, échanger, développer des activités avec et à partir des contes et ainsi prendre conscience de leur parole et de l'intérêt de leur réflexion.
Cet espace a ouvert en février 2007 au couvent des Ursulines chaque mercredi aux horaires et âges suivants:

  • de 14h à 15h 3 ans
  • de 15h à 16h 4/5 ans
  • de 16h à 17h 6/7 ans

Nelly Gil-Puig qui a développé cette activité a reçu un conteur le 12 décembre 2007 pour la grande joie des enfants.
Actuellement, cette activité est en sommeil.

 

Musique

Dans l'église, quelques concerts sont donnés chaque année. L'été 2007, dans le cadre de la Musique en Morvan ont été accueillis, pour un concert, des choristes cubains.
Schola Cantorum Coralina. La Havane-Cuba. Direction Alina ORRACA.

 

 

 

Expositions de peintures, de crèches, de maquettes d’églises,…

Expositions de peintures

Exposition Atelier "Flamme" (2001)


Exposition Nicole Rodet-Boussuge (2001)


Exposition atelier "Flamme" (2004)

 


Dans le cadre des fééries de Noël

Un petit groupe "Patrimoine" a décidé en partenariat avec la mairie d'organiser des expositions devant mettre en lumière la richesse des territoires.

Exposition d'art sacré (1999)


Montcenis était un village prestigieux au 17ème et 18ème siècle. La révolution et ses pillards lui ont apporté beaucoup de tort, une bonne partie de son patrimoine a disparu.
Pendant que le Chœur de l'Eglise était en rénovation, les statues et les tableaux, classés, ont été exposés dans la galerie du bailliage. Des ornements liturgiques de grande valeur ont été présentés au public ainsi que des tableaux et des objets.

Montcenis de fil en aiguille (2001)

Souvent, nous les connaîssons sous des noms célèbres:
point d'Alençon, de Bayeux, de Beauvais...
Elles ont des conservatoires et des musées:
dentelle du Puy, de Valenciennes, de Luxeuil...
A Montcenis, point de noms célèbres, point de musées mais tout l'amour de nos aïeules pour ces broderies et dentelles dont elles ornaient leurs dessous frivoles, leur linge de table, leurs trousseaux et leurs parements de fêtes.
L'amour de celles qui les ont faites et portées mais aussi l'amour de celles qui ont su les restaurer, les conserver pour qu'elles parviennent jusqu'à nous.

 

Voyage autour du monde des Crèches (2002)

Voyage passionnant entre le CONGO, le PEROU, les PHILIPPINES, le BRESIL et la Provence.
Dans leur décor recréé pour l'occasion dans la galerie du Bailliage, cet étalage fabuleux de pièces rares ou inédites s'offrait aux yeux des visiteurs.
On pouvait découvrir une crèche de l'Equateur où les personnages sont déposés sur un arbre miniature. La République du Congo offrait une vision tribale mais néanmoins fidèle de la naissance du Christ. Les terres cuites du Pérou, la crèche de cristal du Brésil, mais aussi cette grande crèche provençale avec ses santons, ses éclairages qui donnent vie tout autant que les mécanismes qui apportent le mouvement au rémouleur, au moulin à vent, au paysan rentrant son foin.
La région était présente avec la crèche d'Autun qui s'inspire des chapiteaux de la Cathédrale et celle où les personnages et les rois mages semblent enchantés par les mélodies de la maîtrise de la cathédrale, collection privée du Chanoine Denis GRIVOT.

Renaissance du Couvent des Ursulines (2004)

La restauration réalisée en 2004 a permis à cette bâtisse de retrouver une allure digne de son passé.
Ce bâtiment était occupé aux 17ème et 18ème siècles par une congrégation d'Ursulines que, dans ses excès, la révolution de 1789 chassa.
Cette exposition a tenté de faire revivre au travers de livres, documents et objets anciens, la vie de travail, de prière, de dévouement des religieuses.
Dans cette même exposition, ont été présentées des crêches du 17ème siècle "Trésors de Ferveur" dont chacune d'elle est une véritable œuvre d'art autour de l'enfant Jésus. Les matériaux utilisés pour leur réalisation sont étonnants, papier roulé, cire, tissu, chanvre, verre, bois, coquillages, plumes, végétaux...

Exposition de maquettes d’églises romanes et d'habitats bourguignons (2006)

Cette exposition avait pour objectif de faire découvrir ou redécouvrir l'art roman de notre région au travers de maquettes d'églises et d'habitats bourguignons.
Ces maquettes, réalisées, à l'échelle 1/66e, à partir de plans, sont l'œuvre de Marcel MONNIER, ancien éleveur maintenant en retraite, qui se consacre entièrement à sa passion en tant qu'amoureux du travail du bois.
Ont été présentées, les églises d'AMEUGRY, CHAPAIZE, MALAY, MASSY, GRAY, SIGY LE CHATEL, la maison de Marcel MONNIER, lavoirs, pigeonniers, four à pain,...
L'Abbaye de CLUNY, maquette aussi exceptionnelle qu'extraordinaire, pièce maîtresse de l'exposition a nécessité neuf mois de travail.

Cristaux, Soieries, Poupées d’art (2008)


Les Cristaux de la Reine Marie-Antoinette, après le transfert de la Manufacture Royale de Sèvres pour « Montcenis en Bourgogne », prenaient place dans une région déjà « industrialisée » où se trouvait implanté le plus grand établissement métallurgique du royaume.

La qualité des Cristaux du Creusot se fit rapidement connaître avec éloge.
Une grande quantité était envoyée à l’étranger.
La Manufacture produisait également des cristaux colorés dans une gamme de trois couleurs : le bleu, le vert émeraude, le blanc de lait, mais aussi des pots de pharmacie, Montcenis possède une partie de ceux de l’ancien Hôpital - Hospice.



Les archives de même époque des Prestigieux Soyeux Lyonnais « Tassinari et Chatel ».

Manufacture fondée en 1680 par Louis Perron et développée par quatre générations, de renommée nationale et internationale, réalise des commandes pour Catherine II de Russie, Marie - Antoinette et le roi d’Espagne au XVIIIème siècle.
Reprise par la famille Grand et après la guerre de 1870 par les familles Tassinari et Chatel, la fabrique a su évoluer durant plus de 300 ans.

Aujourd’hui distribuées par la maison d’édition Lelièvre, les soieries Tassinari et Chatel tiennent une place importante dans l’histoire du patrimoine français.

 

Les archives de Passementiers d’exception, Lyon Manufacture Passementerie (Reymondon depuis 1870)

Passementiers depuis quatre générations, Lyon Manufacture Passementerie s’appuie sur l’expérience et la renommée d’une maison fondée en 1870 à Lyon sous le nom des établissements Reymondon.
Perpétuant la tradition et la qualité dans toutes ses réalisations, l’entreprise s’est attachée à transmettre et enrichir ses archives et son savoir-faire.
Capitalisant aujourd’hui sur la richesse de son patrimoine, Lyon Manufacture Passementerie est spécialisée dans la fabrication haut de gamme et sur mesure de passementerie d’ameublement.
Travaillant aussi bien sur des projets de résidences particulières que pour le compte de monuments historiques ou l’hôtellerie de luxe, Lyon Manufacture Passementerie crée, diffuse et assure le suivi de ses collections de passementerie couvrant tous les styles de galons, glands, franges, effilés et embrasses, alliant tradition et modernisme.


Savoir faire revivre ce passé prestigieux.
Une association lyonnaise s'est donné cette mission : Soierie Vivante !

Association pour la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine lyonnais des métiers de la soierie.
Cette association fait revivre l’un des derniers véritable atelier-maison de canuts de la Croix-Rousse. Il comprend : un atelier de tissage à bras datant du 19ème siècle qui comporte quatre métiers équipés de mécaniques Jacquard en état de fonctionnement, un atelier de guimperie qui consiste à enrouler sur un fil de coton ou de soie un fil d’or ou d’argent.

Soierie Vivante permet de découvrir le savoir-faire et la vie des tisseurs de soie.

De nombreux objets ont été  présentés à l'exposition et l'histoire de la soie retracée.

La collection de Poupées d’Art réalisées par Dominique Peyraud.

Recherche historique sur le costume de la petite et moyenne bourgeoisie entre 1892 et 1912.
Figurines entièrement réalisées à la main (tête, perruque, corps…)
Chacune ayant, sous la toilette, ses dessous complets, adaptés à la situation (heures et circonstances de la journée).
La recherche et la réalisation portent à la fois sur la mode et son évolution, les techniques de coupe et de couture de l’époque, y compris tous les « détails ».
Travail remarquable de beauté et de soin par la réalisation de ces poupées, qui nous font revivre une autre époque.

Dominique Peyraud, a présenté ses œuvres tout au long de l’exposition.

Histoires de coiffures, d'éventails, de costumes (2010)

Les éventails d’Anne HOGUET :

Anne HOGUET, éventailliste et Directrice du Musée de l’éventail à PARIS a obtenu le titre de « Maître d’Art » en 1994, décerné par le Ministère de la Culture.
L’éventail est un objet féminin à l’extrême, d’ivoire, de bois, de nacre ou d’écaille. Ouvrage peint, couvert de plumes ou brodé de paillettes, l’éventail sert à éventer et rafraîchir un visage ou un décolleté. Il garde aussi son charme à l’écran, sur scène et son raffinement dans la mode et la haute-couture.


Des éventails historiques et contemporains ont été présentés à l’exposition.

Les coiffures historiques d’Alain DUCHER – les chapeaux d’Aline TRACLET :

Alain DUCHER a obtenu le titre de «  Meilleur Ouvrier de France » dans la coiffure en 1986 et fut reçu premier sur 280 candidats. Depuis l’obtention de son diplôme, Alain DUCHER s’est attaché à valoriser l’art de la coiffure auprès de ses apprentis, de la profession pour la satisfaction de la clientèle.
La plupart des personnages présentés à l’exposition sont des femmes de la haute société, favorites des rois, courtisanes, princesses, Sissi …

Les chapeaux exposés, (dont ceux de My Fair Lady, du Grand Prix de Diane…) les turbans et les beaux vêtements des bustes sont réalisés par Aline TRACLET, chapelière, modiste de grand talent aux doigts de fée.


Les costumes de scène :

Le troisième thème de cette exposition présentait des costumes de scène portés lors des représentations des opéras « Don Pasquale » et « Werther ».
 « Don Pasquale », opéra bouffe sur une musique de Gaetano Donizetti est reconnu pour être un chef-d’œuvre comique, dans la tradition de la Comédia Dell’Arte de Molière et du Barbier de Séville.
« Werther » est un drame lyrique de Jules Massenet, présenté pour la première fois à l’Opéra de Paris le 16 Janvier 1893, dans sa langue d’origine, l’allemand. La première représentation en français a eu lieu le 27 décembre 1892 à Genève.
 

Journées du patrimoine

La commune a organisé pour la première fois les journées du patrimoine les 15 et 16 septembre 2007. Depuis, la commune participe à cette opération nationale et les visiteurs apprécient la richesse du patrimoine:

  • La Mairie, ancien Auditoire du Bailliage
  • L'Eglise
  • L'Hôtel de Carignan qui abrite le centre médical
  • Le Couvent des Ursulines
  • L'Hôpital-Hospice
  • L'ancienne demeure de François Delachaize
  • Le Musée liturgique Saint Joseph

Les guides bénévoles répondent aux questions sur l'histoire et  présentent la vocation future de ce patrimoine, en particulier pour tous les anciens bâtiments d'Hospice et la propriété Delachaize.